Du purisme…

Le puriste croit que les emprunts altèrent la pureté de la langue et peuvent le faire à un point tel que cette langue pourrait même disparaître. Le linguiste sait que lorsqu’une langue disparaît, c’est parce que les locuteurs arrêtent de la parler, non pas parce que les mots de cette langue auraient été tranquillement remplacés par des mots d’une autre langue.

Le puriste croit que la variation par rapport au standard est une déviation par rapport à la langue elle-même. Le linguiste sait que la variation fait intrinsèquement partie de la langue, et que le standard n’est pas la langue en soi.

Le puriste croit que sa connaissance du standard le place au-dessus de la masse, car cette connaissance supérieure fait de lui un initié qui saurait des choses que les profanes ignorent. Le linguiste sait que le standard n’est qu’un registre de langue plus rigide, dont la supériorité n’est due qu’au statut social que les locuteurs lui accordent.

Le purisme linguistique est un dogme. Avoir une discussion avec un puriste, c’est comme tenter d’expliquer à un croyant que Dieu n’existe pas…

Ce contenu a été publié dans Linguistique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Du purisme…

  1. Charles St-Georges dit :

    Je suis complètement d’accord et je dirais même que le purisme en général est un dogme. J’aimerais bien partager avec toi un de mes poèmes préférés du monde: « Je dis que je ne suis pas un homme pur » du cubain Nicolás Guillén:

    http://www.fguillen.cult.cu/guigale/074.htm

  2. Anne-Marie Beaudoin-Bégin dit :

    Haha! Je vais devoir sortir mon espagnol des poussières de ma mémoire! Merci pour cette belle découverte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>